Par David

Hydroponie DIY : fabriquer un système raft à la maison

Systèmes|Hydroponie

L’hydroponie n’est pas une technique nouvelle, elle est utilisée depuis longtemps pour la culture des plantes.

Cependant elle est en plein essor et le fait qu’il soit possible de l’utiliser chez soi la rend d’autant plus intéressante.

Cette méthode permet de faire pousser des plantes sans terre, en utilisant une solution nutritive qui apporte aux plantes tous les éléments dont elles ont besoin.

Parmi les différentes techniques hydroponiques, le système raft, ou système en radeau flottant, se démarque par sa simplicité et son efficacité.

Alors allons voir comment ça fonctionne, et surtout comment en fabriquer un chez vous à moindre frais.

Le principe d’un système raft

Le système raft est une déclinaison du DWC (Deep Water Culture, ou culture en eau profonde).

Avec celui-ci, les plantes sont placées sur un support fixe, en général le couvercle du réservoir.

Les plantes restent toujours à la même hauteur quand le niveau de l’eau baisse.

Il est donc nécessaire, avec un système DWC classique, de remettre régulièrement de la solution nutritive afin que les racines ne se retrouvent pas à sec.

Avec un système raft, les plantes sont installées sur une plaque flottante, le raft, qui va descendre en même temps que le niveau de la solution nutritive va baisser.

Les plantes et surtout leurs racines restent donc en permanence en contact avec l’eau.

schéma système hydroponique raft

Les systèmes de radeaux flottants nécessitent très peu de travail et d’entretien.

Pour la culture des légumes à feuille, il n’y a en général rien à faire, pas même l’ajout d’eau, de la transplantation à la récolte.

Quelles plantes faire pousser dans un système raft

Le système raft est bien adapté pour les plantes ayant un faible volume et dont les besoins en eau sont importants :

  • La laitue
  • Le basilic
  • La coriandre
  • L’oseille
  • Les choux de type pak choi
  • Les mini légumes comme les mini betteraves ou les mini fenouils

Il est aussi possible de faire pousser des plantes plus volumineuses comme les tomates cerises ou les poivrons nains, mais il faudra dans ce cas faire plus attention à la stabilité du système.

Recevez le guide gratuit
Les meilleures plantes à cultiver en hydroponie

    En indiquant mon adresse email j'accepte de recevoir des messages de CroquePousse.com (nouveaux articles, guides gratuits...)

    laitue coriandre basilic dans système raft
    Jeunes pousses de laitue, coriandre et basilic dans le système raft

    Avantages et inconvénients d’un système hydroponique raft

    Les avantages

    Le système raft est simple à mettre en place et ne nécessite pas ou peu de maintenance.

    C’est une méthode non circulante : l’eau ne circule pas du réservoir vers les racines, comme dans d’autres systèmes hydroponiques comme NFT par exemple.

    L’avantage que cela procure est qu’il n’y a pas de tuyaux qui risquent de se boucher.

    C’est d’ailleurs pour cette raison que le système raft est souvent utilisé en aquaponie.

    Il est facile à nettoyer, contrairement aux systèmes qui utilisent des gouttières.

    Aussi, comme la plaque qui supporte les plantes flotte sur l’eau, les racines des plantes sont en permanence immergées dans la solution nutritive.

    Les plantes ont donc constamment les nutriments dont elles ont besoin, ce qui favorise un développement rapide.

    Enfin, en cas de coupure de courant le système raft pourra continuer de fonctionner sans problèmes.

    Comme la solution nutritive est déjà sous les plantes, elles ne vont pas dépérir comme c’est le cas avec un système circulant comme NFT.

    Les inconvénients

    Il y a tout de même quelques inconvénients avec le système de radeau flottant.

    Le principal est que la plaque flottante reste fragile.

    Si un grand nombre de plantes sont installées dessus, le poids sera conséquent et il sera délicat de manipuler la plaque.

    Le système peut aussi devenir instable si vous faite pousser des plantes volumineuses.

    Enfin, c’est un système lourd car il est rempli d’eau. Il faut donc faire attention à l’installer sur une surface capable de supporter un tel poids.

    Fabriquer son système raft

    Il est facile de fabriquer vous-même votre système raft.

    Il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel ni de grandes compétences en bricolage.

    Le fait de le construire vous-même permet d’avoir un système personnalisé, d’une taille adaptée aux plantes que vous souhaitez cultiver et à la place dont vous disposez chez vous.

    Le matériel nécessaire

    Je vous donne la liste du matériel que j’ai utilisé pour fabriquer mon système raft.

    J’indique aussi les différentes options que vous pouvez choisir, si vous préférez par exemple utiliser un réservoir tout fait ou le fabriquer vous-même.

    Un réservoir

    Vous pouvez utiliser une caisse en plastique si vous en trouvez une suffisamment grande.

    Choisissez-la de préférence opaque pour éviter le développement des algues.

    Il est même possible d’utiliser une petite piscine pour enfants comme expliqué dans cette vidéo.

    J’ai pour ma part préféré fabriquer une caisse en bois avec des planches de récupération.

    J’ai ainsi un réservoir de la taille exacte que je souhaitais.

    Pour l’étanchéité j’ai utilisé une bâche en plastique, qui sert en général à aménager une mare dans son jardin.

    Elle est en PEHD (Polyéthylène haute densité) et ne libère donc pas de substances nocives dans l’eau.

    Une plaque de polystyrène extrudé ou d’OSB

    Pour la plaque flottante j’ai choisi du polystyrène extrudé.

    Il a l’avantage d’être léger et bon marché mais il a tendance à s’effriter et à libérer des petits morceaux dans l’eau aux endroits où il a été découpé, ce qui n’est pas le but recherché.

    Il est sans doute mieux d’utiliser un panneau OSB pour éviter les particules de polystyrène dans l’eau.

    Choisissez dans ce cas de l’OSB 3 qui résiste à l’eau.

    Des pots-paniers

    Choisissez des pots-paniers de diamètre 5 ou 7 cm en fonction de la taille de votre système hydroponique.

    Il vous en faudra entre 10 et 20, sachant qu’ils seront espacés de 15 cm.

    Une pompe à air

    La pompe à air permettra d’oxygéner la solution nutritive.

    Une petite pompe pour aquarium fera tout à fait l’affaire.

    J’ai choisi ce modèle de pompe, qui a l’avantage d’avoir deux sorties donc un plus grand apport d’oxygène.

    Elle est réellement silencieuse et est livrée avec des clapets anti-retour pour éviter que l’eau ne remonte vers la pompe en cas de coupure de courant, ainsi que des diffuseurs d’air.

    En revanche les tubes sont transparents, ce qui n’est pas idéal pour éviter les algues.

    Comme j’avais encore quelques tubes noirs achetés pas cher sur un site chinois pour faire un système goutte-à-goutte dans le jardin, j’ai préféré utiliser ceux-là.

    Des diffuseurs d’air

    J’ai ajouté à mon système des diffuseurs d’air car je trouvais ceux fournis avec la pompe un peu petits.

    Les outils

    Si vous construisez le réservoir vous-même, il vous faudra aussi quelques outils :

    • Une scie égoïne ou une scie sauteuse pour couper les planches (si vous le faites vous-même)
    • Des vis à bois pour assembler les planches
    • Une perceuse-visseuse pour visser les planches et utiliser la scie cloche
    • Une scie cloche de diamètre 5 ou 7 cm pour percer les emplacements des pots-paniers
    • Une agrafeuse pour fixer la bâche
    • Un pinceau et de la peinture blanche pour peindre le réservoir (facultatif)

    Les étapes de construction du système raft

    Les étapes qui suivent peuvent servir à fabriquer des systèmes en radeau de toutes dimensions.

    A vous de voir de quel espace vous disposez et du nombre de plantes que vous souhaitez cultiver afin de déterminer la longueur des planches à découper.

    Le système que j’ai construit mesure 80 par 36 cm, pour une hauteur de 20 cm.

    Ça donne un volume de 57 litres et finalement il contient 45 litres d’eau et permet de cultiver en 10 et 14 plantes.

    Étape 1 : L’assemblage du réservoir

    Cette étape vous concerne si vous avez choisi de fabriquer vous-même votre réservoir.

    Si vous souhaitez plutôt recycler un bassin existant ou utiliser pourquoi pas une petite piscine pour enfant, vous pouvez passer directement à l’étape suivante.

    Si vous êtes toujours là c’est que vous avez sans doute l’âme d’un bricoleur ou qu’aucun réservoir tout fait ne vous convient.

    1 – Coupez et assemblez les planches

    Pour fabriquer la caisse en bois qui constituera votre réservoir, vous pouvez couper les planches vous-même ou le faire faire dans n’importe quel magasin vendant du bois.

    Je vous donne à titre indicatif les dimensions des planches qui constituent celui que j’ai construit :

    • 2 planches de 80 par 20 cm (18 mm d’épaisseur)
    • 2 planches de 40 par 20 cm (18 mm d’épaisseur)
    • 3 planches de 40 par 30 cm (18 mm d’épaisseur) pour le fond

    Assemblez les planches à l’aide de vis, en faisant attention à ce qu’aucune pointe ne dépasse du bois.

    Commencez par fixer ensemble les planches qui forment les parois, puis celles qui constituent le fond du réservoir.

    En fixant le fond sur les parois, vérifiez bien que tout soit d’équerre.

    Le réservoir fabriqué à partir de planches de récupération, peint en blanc
    Le réservoir fabriqué à partir de planches de récupération, peint en blanc
    2 – Installez la bâche

    Coupez aux ciseaux la bâche aux dimensions de votre réservoir, en comptant un peu plus large pour éviter les mauvaises surprises.

    Plaquez-là au fond du réservoir et pliez-là dans les angles pour qu’elle adhère bien aux planches.

    Ne tendez pas trop la bâche afin d’éviter toute déchirure.

    Ensuite, agrafez-là sur le bord supérieur du réservoir.

    N’agrafez surtout pas la bâche aux endroits où elle sera en contact avec l’eau.

    Enfin, coupez la partie qui dépasse des bords du réservoir.

    La bâche est en place et agrafée sur le bord supérieur du réservoir
    La bâche est en place et agrafée sur le bord supérieur du réservoir

    Étape 2 : La construction du radeau flottant

    Que vous ayez choisi une plaque de polystyrène extrudé ou une plaque d’OSB, coupez-la à la dimension de votre réservoir.

    Elle doit pouvoir entrer dedans sans trop frotter les parois.

    Le but étant qu’elle flotte sur l’eau et qu’elle descende au fur et à mesure que le niveau de la solution nutritive baisse, il faut veiller à ce que rien ne la bloque.

    Vous pourrez faire des essais une fois que vous aurez rempli le réservoir d’eau et recouper la plaque si besoin.

    A l’aide d’un feutre et d’un mètre mesureur, marquez les endroits où vous allez percer la plaque pour installer les pots paniers.

    Il est conseillé d’espacer les plantes de 15 cm en tous sens.

    Avec une scie cloche montée sur une perceuse, percez la plaque aux emplacements que vous avez marqués.

    Avec une plaque de polystyrène vous pouvez aussi découper les trous au cutter, après avoir dessiné les emplacements en vous aidant d’un pot panier.

    La plaque de polystyrène (le raft), la pompe à air et des diffuseurs
    La plaque de polystyrène (le raft), la pompe à air et des diffuseurs

    Étape 3 : La solution nutritive, le montage de la pompe et la transplantation

    Installez votre système hydroponique à sa place définitive avant de commencer les étapes suivantes.

    Une fois qu’il sera plein d’eau, il vaut mieux éviter de le déplacer !

    1 – Remplissez le réservoir

    Remplissez le réservoir d’eau du robinet, sans aller jusqu’au bord. Gardez quelques centimètres en faut du réservoir (au moins l’épaisseur du radeau flottant).

    2 – Ajoutez les nutriments

    Versez les nutriments en respectant les doses mentionnées sur le produit.

    Au début quand les pousses sont encore petites, il est recommandé de démarrer avec une faible concentration en nutriments afin de ne pas brûler les plantes.

    Vous pouvez utiliser n’importe lequel des engrais hydroponiques disponibles dans le commerce.

    J’utilise ce liquide nutritif qui est simple à utiliser car :

    • Il est universel et convient à toutes les cultures hydroponiques
    • Il est facile à doser
    • Il se compose de seulement 2 flacons qui s’utilisent en quantité égale
    • Il est très concentré donc il va durer longtemps
    • Le prix est correct
    • Mettez en place la pompe

    Il n’est pas indispensable d’utiliser une pompe à air dans un système raft, mais un apport en oxygène peut favoriser la croissance des plantes et empêcher le pourrissement des racines.

    Installez des bulleurs au bout des tubes et mettez le tout sous tension afin de vérifier que les bulles d’air sont uniformément diffusées dans le liquide nutritif.

    3 – Installez le radeau flottant

    Mettez en place le radeau sur l’eau.

    Assurez-vous que rien ne l’empêche de flotter librement, et que quand le niveau de la solution nutritive va baisser, il ne sera pas bloqué à la même position.

    Vous pouvez faire passer les tubes de la pompe dans l’un des trous de la plaque, qui par conséquent n’accueillera pas de plante.

    4 – Transplantez les pousses

    Dès que vos jeunes pousses ont quelques vraies feuilles, vous pouvez les installer dans les paniers hydroponiques.

    Tous les types de substrats fonctionnent bien avec un système raft :

    • Fibre de coco + perlite
    • Billes d’argile
    • Laine de roche

    Comme le substrat va être immergé en permanence, il faut veiller à conserver un bon drainage pour ne pas noyer les plantes quand elles seront encore petites avec un système racinaire peu développé.

    Avec les billes d’argile, pas de problème de drainage.

    En revanche, la fibre de coco retient énormément l’eau, c’est pourquoi il est indispensable de la mélanger à de la perlite (60% de coco et 40% de perlite).

    Remplissez les paniers hydroponiques de substrat et placez-y délicatement les plantules, un seul par panier.

    Insérez ensuite les paniers dans les trous de la plaque flottante.

    Pour l’instant vos pousses sont toutes petites mais elles vont rapidement se développer.

    Espacez-les suffisamment. Ce n’est pas une obligation que tous les emplacements de votre systèmes hydroponiques soient occupés.

    (N’oubliez pas de fermer les emplacements libres pour éviter le développement des algues).

    De la coriandre dans le système hydroponique raft
    De la coriandre dans le système hydroponique raft

    Que faire en cas de problèmes

    Les racines se développent peu ou ont une couleur brunâtre

    Il peut y avoir plusieurs causes qui sont :

    • L’eau est trop chaude.

    En hydroponie la température idéale de la solution nutritive est comprise entre 18 et 25 degrés.

    Vérifiez que votre réservoir n’est pas trop exposé au soleil direct.

    • Le pH n’est pas correct.

    A l’aide d’un testeur de pH, vérifiez que le pH de la solution nutritive n’est ni trop acide ni trop basique.

    Il doit être compris entre 5,5 et 6,5 pour que les plantes puissent absorber les nutriments de manière optimale.

    Si ce n’est pas le cas, utilisez du pH-down ou du pH-up pour ramener le pH dans une plage correcte.

    Les plantes poussent lentement

    • Vérifier l’électro-conductivité (EC)

    Si l’EC n’est pas approprié, ça peut expliquer que les plantes poussent lentement.

    Elles n’ont peut-être pas assez de nutriments pour se développer correctement.

    A l’aide d’un électro-conductimètre, vérifier si les valeurs sont correctes.

    Ajoutez si besoin des nutriments si l’EC est trop basse, ou de l’eau si l’EC est trop élevée.

    • Elles ne reçoivent pas assez de lumière.

    Installez votre système hydroponique dans un endroit où il sera exposé à la lumière naturelle la majeure partie de la journée.

    Si ce n’est pas possible, envisagez d’installer un système d’éclairage supplémentaire à base de lampes à LED.

    • L’eau est trop froide.

    Si la solution nutritive est à moins de 18 degrés, les plantes risques de pousser plus lentement.

    Placez votre système hydroponique à un endroit où le soleil pourra le réchauffer.

    Sinon choisissez des plantes qui poussent bien dans un environnement plus froid : chou kale, épinards, bettes, roquette…

    Le niveau d’eau baisse très vite

    • Il y a une fuite dans le réservoir

    Si vous avez construit votre réservoir et utilisé une bâche pour l’étanchéifier, vérifier qu’il n’y a pas de fuite, même minime.

    Si c’est le cas, changez la bâche, remplissez le réservoir d’eau et attendez une journée pour vérifier qu’il n’y a plus de fuite avant d’installer vos plantes.

    • La taille du réservoir n’est pas adaptée au nombre de plantes

    Votre réservoir est peut-être trop petit et ne contient pas un volume suffisant de solution nutritive pour nourrir toutes les plantes.

    Si vous ne souhaitez pas sacrifier de plantes, ce qui est compréhensible, il vous faudra ajouter de l’eau et des nutriments pour éviter que votre système ne se retrouve à sec.

    Laisser un commentaire