Par David

Débuter en hydroponie: 7 conseils pour éviter les problèmes

Hydroponie|Débuter

Il n’est pas toujours facile de débuter en hydroponie et de réussir à faire pousser des plantes en bonne santé grâce à cette méthode.

L’hydroponie est moins intuitive que la culture dans le sol.

Il y a des techniques à apprendre, et il est nécessaire de comprendre ce dont les plantes ont besoin.

Sur Internet on trouve une vaste quantité de conseils, parfois contradictoires, et vous vous sentez peut-être un peu perdu face à toutes ces informations.

Pour partir sur de bonnes bases en culture hors sol, il y a cependant plusieurs points essentiels à prendre en compte.

J’ai réuni ici les 7 qui me paraissent être les plus importants.

Pour avoir toutes les chances de réussir vos cultures hydroponiques, suivez les conseils suivants :

  1. Prévoyez une place suffisante pour vos plantes
  2. Fournissez un éclairage suffisant
  3. Utilisez une eau appropriée
  4. Commencez par des plantes faciles
  5. Choisissez le bon système
  6. Mesurez le pH et l’EC
  7. Assurez une aération correcte

A vous de jouer !

Recevez le guide gratuit
Les meilleures plantes à cultiver en hydroponie

    En indiquant mon adresse email j'accepte de recevoir des messages de CroquePousse.com (nouveaux articles, guides gratuits...)

    Prévoyez une place suffisante pour les plantes

    Au début vos pousses vont être toutes petites.

    Et vous allez sans doute en avoir beaucoup, parce que vous aurez fait beaucoup de semis.

    C’est normal, vous avez envie d’avoir des variétés différentes.

    Contrairement au mode de culture en terre, avec l’hydroponie les plantes ont tendance à faire plus de feuilles qu’elles ne font de racines (pas besoin d’aller chercher l’eau).

    Les plantes vont vite devenir volumineuses.

    C’est tant mieux parce que ça veut dire que ça marche bien.

    Le souci c’est que si vous n’avez pas prévu assez d’espace entre les plantes, certaines vont manquer de lumière et de lumière, et avoir de mal à bien se développer.

    Ne mettez donc pas trop de plantes d’un coup dans votre système hydroponique, et laissez des emplacements vides si besoin.

    pousses de salade

    Fournissez un éclairage suffisant

    Les plantes on besoin de lumière pour se développer.

    A l’intérieur, on peut avoir l’impression qu’il y a assez de lumière parce que nos yeux savent s’adapter aux différentes conditions d’éclairage.

    Les plantes ne le font pas et elles peuvent rapidement souffrir du manque de lumière.

    Si elles ne bénéficient pas d’un éclairage suffisant, elles vont chercher la lumière en développant de longues tiges fines et fragiles.

    Vous avez la possibilité d’installer votre système hydroponique dehors, comme ça pas de problème de lumière, ou sous une serre si vous avez la chance d’en avoir une.

    Si vous souhaitez installer votre système à l’intérieur, ce qui est quand même tout l’intérêt de l’hydroponie, privilégiez les endroits proches des fenêtres, portes-fenêtres ou baies vitrées.

    Si malgré tout vous constatez que vos plantes ont l’air de manquer de lumière, vous pouvez utiliser un éclairage supplémentaire de type LED.

    Dans ce cas faites attention à bien respecter une alternance jour/nuit, les plantes ont aussi besoin de se reposer.

    Entre 12 et 16 heures de jour pour 8 à 12 heures de nuit c’est un bon équilibre.

    Utilisez une eau appropriée (pas l’eau de pluie)

    En ces temps de restriction d’eau et quand tout le monde ou presque se met à installer des récupérateurs d’eau de pluie, il peut sembler logique et naturel de vouloir utiliser cette eau pour son système hydroponique.

    Ce n’est pas forcément une mauvaise idée.

    Mais c’est plus difficile quand on débute en hydroponie.

    La raison est simple : l’eau de pluie ne contient pas de minéraux.

    Son EC est donc à 0 et son pH est neutre, à 7 (voir plus bas pour les explications au sujet de l’EC et du pH).

    Ceci rend l’eau de pluie très instable.

    Au contraire, l’eau du robinet contient déjà quelques minéraux comme le calcium et le magnésium.

    Elle est aussi légèrement alcaline.

    De ce fait, elle est moins instable que l’eau de pluie.

    Son pH risque beaucoup moins de subir de fortes variations.

    Autre argument en faveur de l’eau du robinet : les solutions nutritives du commerce sont conçues pour être utilisées avec cette eau.

    Il existe même des formules spécifiques en fonction de la dureté de l’eau (l’eau est plutôt douce ou plutôt dure en fonction de la quantité de minéraux qu’elle contient).

    Avec l’eau de pluie, vous risquez de passer beaucoup de temps à ajuster le pH, et c’est sans doute une difficulté supplémentaire que vous ne souhaitez pas au début.

    Commencez par des plantes faciles

    Vous rêvez de voir pousser des tomates cerises en quantité dans votre cuisine ou votre véranda ?

    C’est sûr que c’est délicieux mais ce n’est pas vraiment le plus facile à cultiver en hydroponie quand on débute.

    Privilégiez tout ce qui est vert et ne fait pas de fruits : les légumes-feuilles et les herbes aromatiques.

    Ce n’est sans doute pas très original mais la plante la plus simple à cultiver en hydroponie, ça reste la laitue.

    Comme il existe énormément de variétés de laitues, ça vous laisse du choix : la romaine, la reine des glaces, la feuille de chêne…

    salade dans système hydroponique

    Vous pouvez aussi expérimenter avec d’autres plantes, toutes plus succulentes les unes que les autres :

    • Les moutardes
    • Les épinards
    • Le chou pak choï
    • Le cresson
    • La roquette

    Quant aux herbes aromatiques, le basilic se plait vraiment bien dans un système hydroponique.

    C’est beaucoup plus facile de le cultiver ainsi qu’en pleine terre.

    Vous pouvez aussi essayer la ciboulette, la menthe, la coriandre.

    Quand vous maitriserez la culture de ces plantes, vous pourrez tenter de faire pousser des tomates, des poivrons ou des piments.

    Comme ils font des fruits et ont un cycle de croissance plus long, ils sont plus exigeants en nutriments, en lumière, en soins, mais ça vaut vraiment le coup.

    Choisissez le bon système (simple pour commencer)

    Il existe un bon nombre de systèmes hydroponiques ainsi que différentes techniques de culture.

    Certains sont tout simples, d’autres bien plus complexes.

    Certains vont occuper une toute petite place chez vous, dans votre cuisine ou sur votre terrasse.

    D’autres vont nécessiter beaucoup plus de place.

    Plus le système est complexe et plus il faudra de matériel, d’entretien, de temps et d’énergie.

    Il faut apprendre à utiliser les nutriments, mesurer le pH et l’EC, contrôler l’éclairage… autant de savoir-faire à acquérir.

    Vous l’aurez compris, pour commencer en hydroponie, choisissez un système simple.

    Il sera plus facile de vous familiariser avec tous les aspects de l’hydroponie si vous commencez par un système simple.

    Commencez petit, vous verrez plus grand quand vous aurez acquis plus d’expérience dans le domaine.

    Vous pouvez démarrer avec un système passif (qui ne requiert pas de pompe, ni d’électricité, ni de circulation de l’eau) en utilisant la méthode Kratky.

    Un système de type DWC peut aussi être un bon choix pour faire pousser vos premières salades hydroponiques.

    Ces deux systèmes sont très simples à mettre en place et vous pouvez facilement les construire vous-même.

    Mesurez le pH et l’EC

    En hydroponie il est primordial d’avoir quelques instruments de mesure pour contrôler le pH et l’EC.

    Ce sont des appareils simples à utiliser et peu coûteux qu’il est facile de se procurer sur Internet.

    Un pH-mètre (vous pouvez aussi utiliser des bandelettes mais elles sont moins précises) vous permet de mesurer le niveau d’acidité ou d’alcalinité de l’eau.

    Le pH doit être compris entre 5,5 et 7, c’est-à-dire plutôt acide.

    Promo
    Apera Instruments PH20, Testeur de poche, étanche, précision ±0,1 pH, plage de pH 0-14, capteur de température ± 0,5 °C, kit complet
    • Étalonnage facile et automatique à mémoire tampon. La compensation automatique de la température garantit la précision en cas de températures variables (0-50º C).
    • Kit complet avec solutions d’étalonnage prêtes à l’emploi, piles et cordon dans un étui de transport portable.
    • La reconnaissance automatique des valeurs stables améliore la cohérence de sorte que vous n’avez pas à deviner quand tenir la mesure manuellement.
    • Écran ultra clair à 180 degrés avec double affichage de la température/pH, avec indications des étalonnages effectués et des mesures stables.
    • 2 000 heures de fonctionnement continu, alimenté par piles AAA.

    Dernière mise à jour le 2024-05-20 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

    S’il est plus bas ou plus haut que cette plage, les plantes ne parviendront pas à absorber correctement les nutriments et vont dépérir rapidement.

    Si vous n’avez rien pour mesurer le pH et si vos plantes vont présentent des signes de carence (feuilles qui jaunissent ou qui se flétrissent par exemple), vous ne saurez pas si c’est dû à un mauvais dosage des nutriments ou à un mauvais niveau de pH.

    Il est donc crucial de mesurer régulièrement le pH de votre solution hydroponique grâce à un appareil adéquat et de l’ajuster s’il n’est pas optimal.

    L’autre mesure à contrôler c’est l’électro-conductivité (EC).

    Elle indique la concentration totale en minéraux de l’eau et on la mesure avec conductimètre.

    L’eau de pluie est à 0 et l’eau de robinet un peu au-dessus de 0, en fonction qu’elle est plutôt douce ou dure à l’endroit où vous habitez.

    Quand on ajoute des nutriments dans l’eau, l’EC va augmenter pour atteindre 1 ou 1,5, voire 2 suivant le dosage utilisé (et qui est précisé sur l’étiquette de l’engrais hydroponique).

    L’utilisation d’un conductimètre permet de vérifier la concentration en nutriments.

    On peut ainsi savoir quand il y a besoin d’ajouter des nutriments.

    Assurez une aération correcte

    Les plantes ont aussi besoin d’air autant qu’elles ont besoin de lumière.

    A l’extérieur elles bénéficient du vent mais à l’intérieur on oublie bien souvent de renouveler l’air de l’endroit où elles poussent.

    L’air stagnant favorise le développement des maladies et les attaques d’insectes.

    Aussi, une bonne aération permet d’équilibrer le ration oxygène/CO2, ce qui sera bénéfique pour vos plantes.

    Enfin, si les plantes peuvent profiter d’une petite brise qui agite leurs tiges, cela les rendra plus fortes car elles vont se développer pour résister à cet air qui les fait plier.

    Ouvrez donc régulièrement les fenêtres pour renouveler l’air, et installez un petit ventilateur s’il s’agit d’un endroit clos.

    Conseil bonus : surveillez l’état des racines

    Un des grands avantages de l’hydroponie, c’est que les racines des plantes sont visibles.

    Alors soulevez régulièrement le couvercle de votre système hydroponique, ou sortez délicatement les plantes de leur support et observez à quoi ressemblent les racines :

    • Si elles sont bien blanches c’est que tout va bien
    • Si elles sont en train de devenir marron, noires et visqueuses, il y a un souci. La plante n’est pas en bonne santé
    • S’il y a des racines noires mais aussi des blanches en bonne santé, tout n’est peut-être pas perdu. Nettoyez les racines sous l’eau en prenant soin de ne pas abîmer les racines saines

    Si les racines commencent à pourrir, il peut être nécessaire de vidanger votre système hydroponique et de le nettoyer, avec du vinaigre blanc par exemple, pour bien vous débarrasser des bactéries.

    Laisser un commentaire